Vidéo TEDx de Stéphane Coillet-Matillon à TEDxAnnecy 2018

A l’heure où internet semble être omniprésent dans nos journées dès le réveil, nous imaginons difficilement pouvoir nous en passer. Pourtant, 4 milliards de personnes sur terre restent encore pas, ou mal connectées à internet. Alors, quand internet ne peut pas venir à nous, comment accéder quand même à ces informations ? En créant Kiwix, Stéphane Coillet-Matillon a fait le pari de distribuer le contenu d’internet hors-ligne !

Stéphane Coillet-Matillon nous parle d’internet hors-ligne à TEDxAnnecy

Tout le monde n’a pas accès à un internet rapide, libre et gratuit. Il est vrai qu’au milieu d’un désert ou en haut d’une montagne nous avons peu de chance d’avoir suffisamment de réseau pour envoyer un Snap ou chercher la date de naissance de René Goscinny, le créateur d’Astérix. Cependant, cette difficulté peut également être connue dans certains pays en développement où, par manque d’infrastructure ou de budget, seules les grandes villes ont le privilège d’être connectées. Ou encore dans des pays dont le gouvernement censure une partie des informations en ligne. Des milliards de personnes vivent ainsi isolées des innombrables informations auxquelles internet permet l’accès chaque jour.

C’est en voulant contribuer à l’éducation d’enfants au Mali que Stéphane Coillet-Matillon et son équipe ont créé Kiwix : quand internet ne peut pas venir à nous, il nous reste son contenu. Kiwix, c’est un logiciel libre qui permet de télécharger les contenus de Wikipédia et autres encyclopédies en ligne afin de les consulter hors-ligne à partir d’une simple clé USB. À l’heure où acheter une tablette tactile coûte moins cher que d’acheter l’intégralité des bouquins scolaires nécessaires à une bonne scolarisation, Kiwix apparaît comme une solution facile et peu chère pour permettre à tous de s’informer et de se former partout dans le monde. C’est cette idée innovante que Stéphane Coillet-Matillon nous présentait à TEDxAnnecy.

 

Kiwix : un logiciel libre pour tous

Lancé en 2006, Kiwix compte en 2018, 3 millions d’utilisateurs et pense atteindre les 5 millions d’ici 2019. Il est utilisé dans des écoles, en Afrique ou ailleurs. Mais également dans des établissements de détention, où les prisonniers peuvent profiter de leur peine pour se former à un métier. Kiwix pallie ainsi aux problèmes de connectivité. Enfin, il est une utilisation à laquelle les créateurs de Kiwix n’avaient pas pensé : dépasser la censure. Chaque année en Corée, environ 60 000 clés USB chargées du programme Kiwix passent discrètement la frontière nord-sud. Elles transmettent aux Nord-Coréens les informations censurées par leur gouvernement. Ainsi, en voulant s’adresser à un type d’utilisateur particulier, Kiwix se retrouve à aider une multitude de personnes !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *