Redécouvrez Laura Lange en vidéo à TEDxAnnecy 2017

Mot féminin, qualité de quelqu’un qui a le désir de connaitre ; le désir indiscret de savoir. Telle est la définition du mot curiosité donnée dans le dictionnaire.  Mais que faire si cette définition ne nous satisfait pas ? Laura Lange est philosophe et curieuse ou plutôt, elle est curieuse donc philosophe. Lors du TEDxAnnecy 2017, en quelques mots et avec beaucoup de jeux de mots, elle éveille notre curiosité et nous nous interroge sur un mot : le mot curiosité.

Laura Lange nous éveille à la curiosité à TEDxAnnecy 2017

La philosophie, c’est l’art du questionnement. Laura Lange est curieuse de curiosité. Elle a cherché à définir ce qu’incarne la curiosité : D’où vient-elle, comment se manifeste t-elle…  Le désir indiscret de savoir est un désir commun à chacun d’entre nous. Comme Laura Lange, nous sommes tous curieux. Mais cette curiosité est canalisée pour nous éviter indiscrétion et maladresse. Et aussi paradoxalement que cela puisse paraître, le premier lieu où la curiosité est contrôlée est l’école. Lieu où l’impatience de savoir se cultive en désir de connaitre davantage. La curiosité y est disciplinée, forgée et forcée par l’accumulation de savoirs, par le part-cœur ou par la pression de la notation. Cela dans un objectif bien précis :  celui d’acquérir un savoir fonctionnel. Un savoir utile pour la vie future. En citant Michel de Montaigne ou Daniel Pennac, Laura Lange nous rappelle la nuance entre le désir de connaitre davantage et celui d’en tirer avantages. « On ne force pas une curiosité, on l’éveille ».

 

 

 

 

La curiosité pour regarder le monde

Mais le savoir n’est-il que fonctionnel ? Après avoir quitté l’école, nous entrons à l’école de la vie et nous constatons que le savoir discipliné appris à l’école n’est pas suffisant. Arrivés dans un monde indiscipliné qui évolue constamment nous constatons vite que nos connaissances deviennent obsolètes. Les apprentissages de l’école auraient-ils été inutiles ? Non. Car l’école n’enseigne pas seulement les sciences, mais aussi le désir de donner du sens, l’amour de la connaissance. Le désir de connaître. Ou plutôt, de co-naître avec des connaissances qui nous font grandir. Laura Lange nous propose d’être curieux comme l’était Montaigne : comme un enfant qui s’émerveille et s’interroge sur le comment et le pourquoi du monde plutôt qu’il ne cherche des réponses et des résultats.  Avec cette démarche philosophique, Laura Lange nous propose d’oser la curiosité pour demain. 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *